Destinations

Les plus beaux lieux de cultes de l’île Maurice

Au carrefour des grandes confessions, la plus vielle démocratie Afrique est une source inépuisable de prouesses architecturales. Au cours des dernières décennies, et du siècle pour certains, les églises, les temples et les mosquées se sont installés dans le paysage paradisiaque de ce petit coin de paradis. Pour cimenter davantage leur place dans l’histoire, nous vous emmenons dans cette épopée inoubliable.

Eglise Saint François d’Assise

En tant que plus ancienne église de l’île, datant de 1756, l’église Saint-François d’Assise est située à Pamplemousses. Érigée avec de la roche basaltique, méticuleusement sculptée, elle possède un cadre en bois inversé utilisé pour les navires. La cloche presbytérienne, à l’extérieur, remonte à 1734, près d’un buste de Mahé de Labourdonnais, le gouverneur français de l’île. L’église est située en face du jardin botanique SSR.

Temple Shri Prasanna Venkateswara

Le village de La Laura-Malenga, fondé en 1921, abrite un trésor peu connu. Entouré de champs de canne à sucre verts luxuriants, de bétail et de légumes locaux, ce temple est une évasion totale de la vie moderne. Au pied du Pieter Both, érigé en 1992, ce havre de paix rend hommage à Venkateswara (une forme du dieu hindou Vishnu). Le bâtiment a subi une rénovation majeure en 2010, avec des artistes du sud de l’Inde contribuant aux travaux. Le point culminant du temple est cependant le sanctuaire de la divinité Venkateswara situé à l’intérieur, recouvert d’or, de diamants, de rubis, d’émeraudes et de saphirs.

Pagode Kwan Tee

Cette oasis, face au port de Port Louis, abrite la piété des marins chinois depuis 1842. En tant que plus ancienne pagode jamais enregistrée dans l’hémisphère sud, elle est associée au dieu de la richesse, Choisan. Le bâtiment est peint en rouge, vert et jaune, symbolisant respectivement le bonheur, la prospérité et la pureté. Les coins pointus vous rappelleront certainement la Chine impériale. Comptez sur l’immense jardin pour vous transporter dans le passé glorieux du temple.

Notre Dame de l’Auxilliatrice

Symbole religieux en souvenir des hommes perdus en mer, cette église célèbre l’architecture coloniale. Le cadre en bois à l’intérieur, ainsi que son toit rouge pastel à l’extérieur, distinguent ce bâtiment des autres murs en pierre de l’île. Pour aller plus loin, une benne preneuse sert de bassin d’eau bénite à l’entrée. Dans son Cap Malheureux natal, Notre Dame de l’Auxilliatrice est située à seulement quelques pas de la mer bleu azur.

Pandurang Khestra Mandir

Bien que de taille relativement petite, ce temple a été construit en 1902, suite à l’arrivée d’ouvriers sous contrat du Maharashtra, en Inde. Dans le village de Cascavelle, où il accueille les fidèles toute l’année, le temple est reconnaissable à ses trois coupoles. Le bâtiment a sous son toit plusieurs idoles hindoues ; le principal étant le seigneur Ganesha (le dieu de la sagesse). Une partie du sanctuaire est faite de roches volcaniques sculptées des environs, conférant au temple un aspect et une sensation uniques. Le savoir-faire architectural de plusieurs Indiens était justifié pour achever la construction.

Jummah Masjid

Un savant mélange d’architecture mauresque et moghole caractérise cette mosquée, située dans la capitale de Port Louis. Opérationnelle depuis 1853, elle a connu une expansion en 1878. Monument sacré de la communauté musulmane de l’île Maurice, la Jummah Masjid était à l’origine connue sous le nom de Mosquée des Arabes. Bien que les Arabes aient été les premiers à découvrir l’île Maurice au 10ème siècle, la communauté musulmane de l’île est originaire de l’Inde. Reconnaissable par sa couleur blanc immaculé et ses garnitures vertes, la mosquée a un amandier indien au milieu de la cour.

Jummah Mosque At Night

Temple Sri Siva Subramanya (Temple de la montagne)

En posant le pied sur l’île en 1884, Velamurugan, un ouvrier indien, eut le rêve d’ériger un temple sur les flancs du Corps de Garde. En 1907, sa détermination inébranlable s’est concrétisée, avec des centaines de marches menant au modeste temple plus haut sur la montagne. Aujourd’hui, il a été transformé en une œuvre d’art divine dravidienne, dédiée à la divinité Murugan (dieu hindou de la guerre). Le temple est aujourd’hui un lieu de pèlerinage majeur à Maurice, notamment lors du festival Thaipoosam Cavadee.

Ganga Talao (Grand Bassin)

Ayant comme emplacement un cratère de volcan dormant, c’est le premier site de pèlerinage pour les Mauriciens. Plusieurs temples sont dispersés autour du lac, avec quelques idoles érigées à la surface de l’eau elle-même. Entourant le meilleur de l’architecture hindoue, les différents bâtiments sont richement décorés de sculptures d’animaux et de fleurs. Ganga Talao (lac du Gange) abrite également la plus haute statue de l’île, à 33 mètres (108 pieds).

ganga talao

Write A Comment