Reunion

Culture de l’île de la Réunion

Une véritable nation arc-en-ciel

L’environnement naturel captivant de l’île de la Réunion n’est pas la seule chose qu’il a en abondance …

L’île de la Réunion, enrichie par le brassage de sa population au cours de son histoire, possède une culture exubérante et diversifiée, exprimée à travers sa langue créole ainsi que dans la musique et la danse.

L’environnement naturel captivant de l’île de la Réunion n’est pas la seule chose qu’il possède en abondance… Sa beauté a influencé les artistes, dont l’inspiration prend de nombreuses formes : poésie, littérature, théâtre, danse, sculpture, etc.

 

Groupes ethniques – créoles, français, africains, malgaches, chinois, pakistanais, indiens; Oh! et l’étrange Anglais.

Image result for Reunion island people

Ce sont les Réunionnais qui ajoutent une âme vivante à « l’île intense ». C’est un véritable melting pot et une “nation arc-en-ciel” qui dépasse de loin celle de l’Afrique du Sud. Après avoir passé quelque temps à communier avec la nature à la montagne ou parmi les coraux, prenez le temps de découvrir une culture qui a sa propre identité et une myriade d’identités internes.

Ce n’est pas la France, pas l’Afrique, c’est la Réunion et est essentiellement créole – plutôt comme un point de rencontre aux confins de la galaxie. Faites nettoyer vos portes de perception et redécouvrez le monde à nouveau…

La Réunion a des personnes d’origines ethniques différentes, des descendants des premiers colons venus de pays aussi divers que la Chine, l’Inde, l’Arabie, les Comores et les îles de Madagascar, le continent africain et l’Europe.

Les propriétaires de plantations françaises ont emmené les Africains et les Malgaches sur l’île en esclaves. Leurs descendants sont connus sous le nom de “Cafre” (ce qui, pour un anglophone, est difficile à accepter et considéré comme diffamatoire).

Les descendants d’arrivés plus récents en provenance d’Europe, principalement d’origine française, sont connus sous le nom de “Zoreil” (qui peut devenir “Zoreole” s’ils sont bien intégrés), tandis que les “Malbar” sont des Tamouls de Madras et de la côte de Coromandel en Inde, qui ont été amenés à l’île comme main-d’œuvre après l’abolition de l’esclavage.

Les musulmans d’origine indienne sont venus du Gujarat et de Bombay dans la dernière partie du XIX e siècle et ont été appelés «Zarabe», bien que très peu d’entre eux soient arabes. Les Chinois sont arrivés pour la première fois après 1860 et ont été suivis par davantage de compatriotes au début du XXe siècle pour y installer des haltes, des épiceries, des magasins et, bien sûr, de nombreux restaurants. À la Réunion, les familles multiethniques sont assez courantes et représentent un tiers de la population. Le “petit-blanc” qui vit dans les hauteurs s’appelle le “Yab”.

 

L’impact de la culture française

 

Au fil des ans, les influences culturelles françaises ont eu un impact si accablant sur les habitants de différentes races vivant sur l’île que les comportements et les normes sociales se sont conformés aux Français. Malgré cela, dans les foyers et au sein de groupes ethniques particuliers, les coutumes et pratiques traditionnelles sont préservées et transmises de génération en génération. Certains rituels et cérémonies comme la marche sur le feu persistent et des synthèses avec d’autres cultures. Alors que les différentes races réunionnaises vivent en harmonie et se sont mariées entre elles, elles conservent de nombreux aspects de leurs cultures d’origine.

 

Langue

 

Le français est la langue officielle et très peu de gens parlent anglais.Le principal moyen d’expression est le créole.

Le créole parlé à la Réunion est un mélange de plusieurs langues avec des mots du français, du malgache et des langues africaines. Il diffère du créole parlé dans d’autres îles de l’océan Indien ou dans les Antilles.

Ce langage très visuel et légèrement ondulant est largement parlé dans la population et évolue constamment. C’est intimement lié à l’histoire de l’île. Dès les premières décennies de peuplement de la Réunion, les habitants, venus du monde entier, ont dû inventer une langue pour communiquer.

La fondation en était française au début du 18ème siècle, une période de réel mouvement économique et démographique. Le créole est maintenant enseigné de l’école à l’université. Il est utilisé dans les contes traditionnels et dans la fonnkèr (poésie), qui connaît actuellement un renouveau.

La langue a également connu un essor de la littérature pour enfants. Par exemple, des dessins : Les aventures de Tintin et Astérix ont été traduits en créole réunionnais.

Musique

Image result for Reunion island musique

La langue créole inspire également la musique, en particulier les deux styles emblématiques de l’île, Maloya et Séga. Les premiers sons ressemblent à un ternery blues et ont été créés secrètement par des esclaves africains et malgaches pour transcender leurs souffrances. Aujourd’hui, tout le monde l’emprunte et l’enrichit, le mélangeant parfois avec du rock ou du reggae, etc.

Quant au Séga, il est plus européen en rythme et en instrumentation, mais toujours très vivant. Les danseurs tournoient sensuellement en gardant le rythme du tempo. Cette ambiance optimiste imprègne toutes les festivités de la Réunion, grâce à des centaines de groupes et à une industrie du disque importante. La notoriété de certains artistes ne se limite pas à l’île: Danyel Waro, Davy Sicard, Salem Tradition, Granmoun Lélé, Meddy Gerville, Ziskakan, Baster, René Lacaille, Nathalie Natiembé, Zong, Pat’Jaune…

Religion

Image result for Reunion island mosque

La grande majorité des habitants de la Réunion pratiquent la religion catholique romaine, même s’il existe d’importantes minorités musulmanes, hindouistes et bouddhistes. Quelques Indiens tamouls se sont convertis au christianisme, mais continuent à adorer leurs dieux hindous à leurs côtés. Les immigrants chinois ont introduit le bouddhisme tandis que les Indiens du Gujarat et de Bombay sont musulmans.

 

 

Write A Comment