Destinations

10 choses amusantes à faire à Saint-Denis, La Réunion

Des musées intimistes aux spécialités créoles et au fantastique art de la rue, la capitale du département français d’outre-mer de la Réunion a du punch. Cette île volcanique est une toute petite goutte dans l’océan Indien, placée discrètement entre Madagascar et Maurice, et souvent retrouvée disparue des atlas mondiaux au grand dam des Réunionnais. Voici dix raisons de rester dans cette ville balnéaire mélancolique qui enjambe si joliment les collines et la mer.

Art de rue et installations

Les installations d’art public de Saint-Denis, ses statues mystérieuses et ses peintures murales, dont certaines s’étendent sur toute la longueur des bâtiments, sont sans égal. Absolument incontournable est la belle mais inquiétante statue de Gereon l’esclave qui se dresse avec défi le long du front de mer près du Barachois, tenant sa tête coupée dans ses mains, une lumière rouge menaçante rayonnant de l’intérieur. Une pancarte raconte l’histoire des esclaves Gereon et Jasmin qui ont été décapités à cet endroit en 1812 pour s’être révoltés contre le système d’esclavage oppressif.

Coucher du soleil et joggeurs au bord de l’eau

Les Réunionnais sont un peuple incroyablement soucieux de leur santé, comme en témoigne la piste régulière de joggeurs et de cyclistes le long du front de mer pittoresque chaque soir. Rejoignez-les si vous le souhaitez et assurez-vous de visiter le Barachois, un lieu de rencontre apprécié des habitants. Un espace dédié à la pétanque existe pour ceux qui souhaitent s’essayer au jeu français. Des canons spectaculaires témoignent du passé militaire de la ville.

La cathédrale et la mosquée

À quelques pas du Barachois se trouve la principale cathédrale de la ville de Saint-Denis, où les familles et les collégiens sont souvent vus se détendre près de la fontaine. Bien que sa façade et ses intérieurs modestes ne correspondent en rien à la grande grandeur des cathédrales parisiennes, cela aide à garder à l’esprit que l’île est un bébé et que sa capitale n’a été fondée qu’en 1669. À quelques pâtés de maisons de la rue piétonne de la rue du Marechal Leclerc se dresse la mosquée Noor-e-Islam (Grande Mosquée) construite en 1905 et dont le magnifique minaret domine le ciel.

Le sentier gastronomique

Pour des en-cas typiquement réunionnais appréciés en bord de mer, les stands de restauration du Barachois sont votre meilleur choix. Il y a tout, du rougail, du gratin, des frites (frites) et des plats à emporter chinois à la bière nationale de l’île, Bourbon. Les boutiques et cafés samoussa de la rue du Maréchal Leclerc ne sont pas mal non plus.

Le Grand Marché

Pour des souvenirs exotiques à des tarifs exceptionnellement attractifs, rendez-vous au Grand Marché. Les visiteurs finissent inévitablement par emporter chez eux des souvenirs mettant en vedette les mascottes non officielles de l’île, le Gecko et l’oiseau Dodo. Les avions en bois Air Astral (compagnie aérienne nationale de La Réunion) sont également très demandés. Les sympathiques vendeurs de Madagascar sont partout sur le marché avec leurs instruments de musique rustiques, tapis, paniers et robes. Les prix sont bien marqués et la négociation n’est certainement pas désapprouvée.

Musée de Léon Dierx

Près du Grand Marché se trouve ce musée historique qui abrite des œuvres de Matisse, Gauguin, Renoir et, surtout, le propre fils de la Réunion, le poète et peintre Léon Dierx. Recherchez la peinture de Saint-Denis de Numa Desjardin en 1854 vue d’une mer plutôt agitée. La peinture de la cathédrale de Saint-Denis réalisée en 1877 par Antoine Louis Roussin est profondément poignante avec ses représentations détaillées des maîtres coloniaux français blancs, des esclaves africains sur le trottoir et des ouvriers indiens vêtus de turbans et de sari. L’histoire de la jeune île se dévoilera au fil de votre progression dans le reste de la collection.

 

Patrimoine colonial

Saint-Denis est parsemé d’un certain nombre de structures architecturales frappantes, qui rappellent assez celles de la France et même de Pondichéry. Le monument commémoratif de guerre (Monument Aux Morts de la Grande Guerre) qui domine l’avenue de la Victoire évoque les souvenirs de la propre colonne de la victoire de Berlin où Nastassja Kinski se tenait célèbre dans Wim Wenders ‘Lointain, So Close. Des bâtiments de couleur ocre et de beaux lampadaires sont des accessoires dans la capitale de l’île.

 

Visitez l’office de tourisme

Les touristes non francophones qui explorent la Réunion de manière indépendante devraient certainement s’arrêter à l’Office de Tourisme de la rue de Paris où des cartes et des brochures utiles en anglais sont disponibles. Le personnel amical donne des informations sur les compagnies de bus à Saint-Denis telles que Moutoussamy et Fils qui organisent des excursions d’une journée à travers l’île (volcan, Sud sauvage, Mafate, Hellbourg, etc.). Le point de ramassage et de débarquement est généralement au Barachois sur le bord de l’eau. Ces bus touristiques partagés sont un moyen sûr et économique de visualiser les parties de l’île non accessibles par les lignes de bus publiques. Notez que les taxis privés sont prohibitifs.

Office de Tourisme, 14 Rue de Paris, 97400 Saint-Denis, Réunion, +33 2 62 41 83 00

Évadez-vous avec Cars Jaunes

Se diriger vers la ville voisine pour le petit-déjeuner est aussi simple qu’une tarte. Ne marchez pas plus loin que la gare routière principale (Gare Routière Car Jaune) sur le front de mer, facilement identifiable par sa flotte de bus jaune vif (cars jaunes). Des bus vous emmèneront vers les principales villes de l’île telles que Saint-Pierre, Saint-Benoît, etc. C’est parfait pour découvrir la route côtière de la Réunion et ses tunnels atmosphériques. Les arrêts de bus sont bien indiqués et vous ne devriez avoir aucun problème pour vous déplacer.

Car Jaunes, 5 Rue de la Gare Routière, 97400 Saint-Denis, Réunion

 

Les Cafés-terrasses

Prenez une chaise et offrez-vous une limonade dans l’un des cafés en plein air de la ville, en particulier ceux de la rue piétonne du Maréchal Leclerc. Les origines de l’expression française « beau métissage » (une référence à un beau mélange de races) prendront peu à peu du sens lorsque vous regarderez les habitants vaquant à leurs occupations quotidiennes. Si l’influence française est certainement visible, les insulaires ont conservé leur propre façon d’être. Ils sont en effet formidables.

Saint-Denis est un joyau qui attend d’être exploré. À bientôt…

Write A Comment