Reunion

A la découverte des sites touristiques de la commune de Saint-Philippe à l’île de la Réunion

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Quoi faire à l'île de la Réunion - explorer les lieux touristiques de la commune de Saint-Philippe

 

 

 

 

 

 

La Commune de Saint-Philippe se  situe au sud-est de l’île de la Réunion entre les communes de Sainte-Rose et de Saint-Joseph et compte plus de 5086 habitants qu’on appelle Saint-Philippois.La commune s’étend de l’océan jusqu’à l’enclos du volcan du Piton de la Fournaise. La colonisation de cette partie de l’île de la Réunion commença en 1735 sous l’impulsion de Joseph Hubert qui voulait améliorer le sort des blancs peu fortunés en leur octroyant des terres dans le sud-est. Ce n’est qu’en 1830 que la région prit le nom de Saint-Philippe, en l’honneur du roi Louis-Philippe. On y cultive alors des épices, du café, du maïs…  Après la découverte par l’esclave Edmond Albius du procédé de fécondation artificielle de la vanille en 1841, la commune se mit à cultiver cette plante dont elle devint par la suite la deuxième productrice de l’île. De nos jours, la commune est connue pour sa culture de palmistes et de vacoa, ainsi que pour les objets artisanaux fabriqués à partir de vacoa. La commune de Saint-Philippe est aussi connue pour sa forêt qui comporte plus d’une centaine d’espèces d’arbres, ainsi que pour les coulées de laves issues du volcan. Parmi les lieux à visiter lors d’une exploration de la commune de Saint-Philippe à l’île de la Réunion vous trouverez : le Cap Méchant, L’écomusée Au Bon Roi Louis, le Jardin des Parfums et des épices et  la forêt de Mare Longue.

Quoi faire à l'île de la Réunion - visiter le Cap Méchant
Le Cap Méchant dans la commune de Saint-Philippe. Image Wikimedia Commons.

Le Cap Méchant Le Cap Méchant est le nom donné par les créoles du coin à la pointe de Basse Vallée. C’est une falaise frappée par la houle typique du sud sauvage de l’île de la Réunion. On dit que cette côte servait de repaire aux corsaires et pirates qui y dissimulaient leurs butins dans des barils de rhum. Les pique-niqueurs seront ravis d’y trouver quelques aménagements dont des sentiers, kiosques, restaurants, etc. L’écomusée Au Bon Roi Louis L’écomusée Au Bon Roi Louis est un musée privé qui se propose de faire découvrir aux touristes les objets que les premiers colons de la région utilisaient au quotidien tels que les moulins à maïs, alambics, les outils de charpenterie, des outils servant à la fabrication de tonneaux et de barils, etc.  Le musée se trouve sur la Rue de la Marine et est ouvert du Lundi au Samedi. Le Jardin des Parfums et Epices Le Jardin des Parfums et des Epices se situe en plein cœur de la forêt de Mare-Longue sur une coulée volcanique qui date de plus de 800 ans et qui abrite une végétation indigène appelée bois de couleurs. C’est un jardin privé dans lequel les touristes peuvent découvrir non seulement les plantes à parfums tels que le vétiver, l’Ylang-Ylang, mais aussi les plantes à épices tels que le giroflier, la cardamone, la vanille, ainsi que des fougères, des orchidées, des palmiers, et des arbres fruitiers. Le site dispose aussi d’une boutique où vous pourrez vous procurer des souvenirs de votre passage au jardin fabriqués localement tels que la vanille, le curcuma, les confitures, les miels, etc… La Forêt de Mare-Longue La Forêt de Mare-Longue est un vestige de la forêt primaire de l’île de la Réunion. Elle est une forêt humide de basse altitude installée sur une coulée de lave qui date de 500 ans et qui comporte plus de 600 espèces de plantes pour la plupart endémiques de l’île de la Réunion. Trois sentiers ont été tracés par l’Office Nationale des Forêts. Des panneaux bien placés indiquent les espèces rencontrées dont le change-écorce, le tan rouge, le grand et petite natte, le bois de joli cœur, le bois de pomme, le bois de papaye, le bois de banane, le bois de cabris, le bois de perroquet, le palmiste cochon ou encore le prune rat.

Write A Comment