A la découverte de la commune de Trois-Bassins à l’île de la Réunion

Quoi faire à l'île de la Reunion - découvrir la commune de Trois Bassins

La commune de Trois-Bassins s’étend sur une surface de 42.58 kilomètres carrés entre les communes de Cilaos, Saint-Paul et Saint-Leu. Elle compte une population de 7121 habitants, les Trois-Bassinois et se trouve à l’ouest de l’île de la Réunion. Elle doit son nom à trois bassins, aujourd’hui desséchés, situés dans une ravine.

A l’époque de la colonisation de l’île de la Réunion, la Ravine des Trois Bassins formait une frontière naturelle au delà de laquelle la compagnie des Indes Orientales avait interdit aux colons de s’établir. Les premières concessions de la région furent accordées en 1691 mais les colons tardèrent à s’y installer. Il faudra attendre la popularisation de la culture de la canne à sucre à l’île de la Réunion pour que la région se développe progressivement avec la construction de routes, notamment. Auparavant attachée à la commune de Saint-Leu, la région de Trois-Bassins devint une commune à part entière le 15 avril 1897.  A cette époque, l’industrie sucrière est en pleine crise, la commune de Trois-Bassins se tourna donc vers la culture et la distillation des géraniums, ce qui saccagera ses forêts.

La commune de Trois-Bassins ne compte pas beaucoup de lieux touristiques notables, à part la plage de la Souris-Chaude, la grande forêt,  les vestiges de l’usine sucrière de la Grande Ravine et le site de la Glacière.

La plage de la Souris chaude est une petite plage du littoral de Trois-Bassins. C’est une toute petite plage de sable blanc où la baignade est interdite.

Quoi faire à l'île de la Réunion - découvrir la papangue, rapace endémique de l'île

La Papangue, rapace endémique de l’île de la Réunion

La grande forêt des hauts se trouve sur la route du Maïdo. C’est un endroit ou les promeneurs pourront croiser quelques espèces d’oiseaux rares comme l’oiseau la vierge, l’oiseau blanc, l’oiseau vert et la papangue, rapace endémique de la Réunion.

La construction de l’usine sucrière de la Grande-Ravine, aussi appelée Usine du câble remonte en 1843. C’était une usine assez unique car on y acheminait la canne à sucre avec l’aide de téléphériques depuis 1887. Voila pourquoi la région a été nommée « le Câble ». De nos jours, il ne reste presque plus rien de l’usine et  du téléphérique.

Le lieu-dit de la glacière est le nom donné à un endroit qui se trouve un peu en contrebas du Grand Bénare, à une altitude de 2600 mètres. Vers 1830, un dénommé Joseph Morenas y fit creuser de grands puits dans la roche basaltique dans le but que ces cavités se remplissent d’eau en été et que l’eau ainsi accumulé se transforme en glace en hiver. C’est donc ainsi que les riches habitants de l’île de la Réunion purent se procurer de la glace à partir de 1830. La glace était extraite et convoyée à dos d’esclaves jusqu’au  littoral. Ces puits ont été abandonnés depuis le milieu du 19eme siècle mais restent encore visibles de nos jours.

 

One thought on “A la découverte de la commune de Trois-Bassins à l’île de la Réunion”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>