Reunion

A la découverte de la Commune des Avirons à l’île de la Réunion

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Que voir à l'île de la Réunion-la commune des Avirons

Situé au sud-ouest de l’île de la Réunion et bordée par les communes de Saint-Leu, Saint-Louis et L’Etang-Salé, la commune des Avirons compte plus de 10580 habitants, les Avironnais et s’étend sur une surface 26.27 kilomètres carrés. Son territoire est constitué de deux parties distinctes : Les Avirons qui est une ville qui se trouve entre 300 et 400 mètres d’altitude et Le Tévelave qui est un village qui se trouve entre 800 et 900 mètres d’altitude. La commune tient son nom d’une expression malgache ; « zavironné » signifiant « que l’on découvre de loin ».

Les premiers colons s’y sont installés dès 1719, près de la Ravine Sèche alors que le territoire faisait encore partie de la commune de Saint-Louis. La commune des Avirons ne sera officiellement créée que le 8 janvier 1894.
Pour les touristes visitant cet endroit de l’île de la Réunion, la commune des Avirons ne comporte que peu de monuments historiques à voir. En effet, vous ne trouverez que la cheminée d’une usine sucrière du 19eme siècle appelée « Monjol-Mondon », le monument aux Morts de Marengo qui est une statue en bronze de près de trois tonnes commémorant la bataille de Marengo qui eut lieu le 14 Juin 1800 en Algérie. En fait, cette statue provient elle-même d’Algérie. Elle fut rapatriée vers l’île de la Réunion après l’indépendance de l’Algérie.

Cependant, pour les amoureux de la nature, de VTT et des randonnées, la commune des Avirons peut représenter un attrait. La forêt du Tévelave qui se trouve près du village éponyme est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Le village du Tévelave tient aussi son nom de la langue Malgache. Le nom provient des deux mots « Tévé » et « Lava » qui ensemble signifient « la grande forêt ». L’endroit à servi comme refuge pour les esclaves « marrons », les esclaves qui s’étaient échappés de chez leurs maîtres. Ils s’abritaient dans la forêt at surtout dans les grottes qui bordent les ravines. Les grottes du Tévelave sont aussi connues pour avoir abrité le Père Martin, un prêtre qui avait entrepris de convertir les travailleurs engagés Indiens et de les instruire, chose qui déplaisait à la classe dominante.

De nos jours, le tombeau du Père Martin se trouve à l’intérieur de l’Eglise de l’Immaculée conception qui fut construite à la fin du XIXe siècle. Le chapeau du prêtre y est exposé dans une vitrine. Les fidèles viennent régulièrement y demander des grâces.

Les jardins du Tévelave

Les amateurs de belles plantes seront comblés : ils auront la possibilité de visiter trois jardins exceptionnels de la région, dont la Pépinière de l’Hibiscus, le Sentier du Bois de Rempart et la Ti Caz Créole.
La Pépinière de l’hibiscus est un jardin de production de plantes ornementales qui s’étend sur une superficie de 600 mètres carrés. Vos y découvrirez toutes sortes de plantes dont des rosiers, des plantes vertes, des plantes à massif, des potées fleuries, toute une variété d’hibiscus colorés ainsi que des plantes endémiques.

Au Sentier du Bois de Rempart, vous aurez la possibilité de découvrir le patrimoine floristique de l’île de la Réunion. Ce jardin est un site voué à la protection des espèces indigènes et endémiques de l’île dont le Bois de Rempart, le Bois de Fer, le Bois de Banane, le Bois de Papaye, le Bois d’Olive Blanc, le Tan Rouge, le Bois de Senteurs, l’Ambaville, les Cafés Marrons ainsi que différents Mahots. Vous y découvrirez l’origine de ces plantes ainsi que leurs utilités. A proximité, vous trouverez aussi une paillotte construite en paille de vétiver et en bambou sur terre battue et qui illustre la vie qu’avaient les habitants de l’île de la Réunion d’avant.

La Ti Caz Créole est une maison vieille de plus de 70 ans et conservée comme à l’originale qui trône au milieu d’un jardin qui comporte plusieurs variétés de plantes tels que les rosiers, les bégonias, les orchidées, le Sagou, la Verveine Citronnelle, les Cinéraires, les hibiscus, ainsi que diverses épices.

1 Comment

  1. Pingback: Quoi faire à l'île de la Reunion - découvrir la commune de l'Etang-Salé | Indian Ocean

Write A Comment